Vous êtes ici : Accueil > L'organisation du réseau > Un réseau national

Un réseau national

Un réseau présent partout en France
25 ans après leur création, les missions locales et PAIO constituent un réseau couvrant l’ensemble du territoire, reconnu et structuré en région.
Fin 2008, le réseau compte 482 structures - 427 missions locales et 55 PAIO - et 10 933 professionnels dont 73 % sont en contact direct avec les jeunes.
En 2008, 467 000 jeunes ont été accueillis pour la première fois et plus de 1 200 000 ont été en contact avec le réseau.
487 000 jeunes ont pu accéder ainsi à un emploi ou une formation, soit 40 % des jeunes en contact.
Retrouvez sur le site du CNML l’annuaire du réseau et la carte des missions locales et PAIO en France.
Téléchargez le bilan d’activité 2013 des missions locales, réalisé par le CNML.

Une organisation nationale

La création du Conseil National des Missions Locales (CNML) en 1990, marque la volonté des pouvoirs publics de renforcer la collaboration entre l’État et les collectivités territoriales au sein du réseau des missions locales.
Aux termes de la loi de programmation pour la cohésion sociale du 18 janvier 2005, le Conseil a compétence pour examiner, chaque année, un bilan général d’activité et formuler toutes propositions sur les orientations du programme national d’animation et d’évaluation du réseau des missions locales.
Institué auprès du Premier ministre, le Conseil national des missions locales réunit les représentants des ministres compétents en matière d’insertion professionnelle et sociale des jeunes, des représentants de régions, de départements et de communes et des présidents de missions locales. Le Conseil, présidé par un élu local, président de mission locale, est rattaché depuis 2007 au Ministère de l’économie, des finances et de l’emploi.

L’UNML
L’Union Nationale des Missions Locales créée en 2000, sous le nom de Syndicat National des Missions Locales (SNML) est devenu en 2003 une Union. Elle représente les employeurs des missions locales et PAIO adhérentes, dans leurs négociations avec les représentants des syndicats des salariés, avec l’Etat et les partenaires nationaux.

Les textes de référence
Le rapport Schwartz : en 1981 Pierre Mauroy, Premier ministre, confie à Bertrand Schwartz une mission sur l’insertion des jeunes. Cette commande donne lieu en 1982 à un rapport sur « L’insertion professionnelle et sociale des jeunes » et à la création des missions locales. Ce rapport, dont les conclusions ont guidé les orientations de politiques sociales, retenait l’option de « l’approche globale » et de la proximité institutionnelle avec les jeunes. B. Schwartz proposait de rechercher des solutions à travers une mobilisation institutionnelle et sociale et surtout une transformation des modes d’action publics. La mise en place des missions locales manifestait l’intuition que cette mobilisation devait être organisée au plus près des jeunes, dans une démarche locale qui devait permettre à la fois un nouveau type de relations entre les jeunes et les institutions, et la recherche d’une plus grande cohérence dans la construction de réponses mieux adaptées à leurs besoins. Le rapport Schwartz a été réédité en 2007 aux éditions APOGEE dans la collection les « Panseurs sociaux ».
La charte des missions locales de 1990
Le protocole 2000
Le protocole 2005
Le protocole 2010
La convention collective

Une histoire et une culture partagée
Retrouvez ici une rétrospective année par année des événements et des politiques nationales qui ont marqué le développement du réseau : 25 ans d’histoire des Missions locales


Préfecture de Région Région Grand Est ARIFOR